Question adressée à Céline Tellier relative aux mesures prises par le gouvernement face à la menace des scolytes sur les forêts wallonnes.

scolytes

Vous devez le savoir, la forêt wallonne est actuellement confrontée à une crise sanitaire de grande ampleur. Depuis plusieurs années sévit une invasion de scolytes qui menacent à l’heure actuelle près de 400000m3 d’épicéas en Wallonie, une épidémie qui s’est aggravée avec la sécheresse et la canicule de ces dernières années.

Outre l’impact environnemental et paysager, cette invasion a un coût. Tout d’abord pour les entrepreneurs forestiers qui doivent abattre leurs résineux malades sans retour financier, mais également pour les communes qui comptent sur la vente de leur bois dans leur recette, bois dont la valeur est dépréciée s’il est contaminé.

Pourtant, il existe des solutions pour enrayer l’épidémie. Outre l’abattage et l’évacuation des arbres malades ou morts avant le premier vol de ces insectes fin mars, il serait également possible de piéger les scolytes lors de ce premier vol. Une technique relativement simple et peu couteuse qui avait déjà été testée dans le cantonnement de Beauraing en 1992 et avec succès. Ces informations avaient également été rapportées auprès de votre prédécesseur mais son cabinet avait alors décidé de ne pas mettre en œuvre cette pratique, l’estimant peu efficace.

Force est toutefois de constater que l’épidémie est bien là, que l’abattage et l’évacuation des bois touchés ne sont pas suffisants, et que le problème ne fait que s’empirer. Madame la Ministre, compte tenu de l’importance de cette problématique sur la santé de nos forêts, avez-vous déjà réfléchi à de nouvelles mesures à mettre en œuvre avant le printemps prochain afin d’enrayer cette épidémie ? Votre administration s’est-elle déjà penchée sur la technique qui avait fonctionné à l’époque dans le cantonnement de Beauraing ? 

La question en entier et la réponse de la Ministre, c'est par ici.