C’est la grande tendance du moment. Manger bio, c’est être « dans le coup », c’est être conscient des enjeux environnementaux et protéger notre planète. Mais l'importation du bio se fait au détriment de la consommation de produits locaux.


bio

 

Néanmoins, le phénomène prend de l’ampleur puisque, dans plusieurs communes et CPAS de Wallonie, le bio est au menu des repas proposés dans les écoles, les crèches, les homes, etc. Enfin, quand je dis bio c’est un bien grand mot puisqu’à l’heure actuelle, l’agriculture biologique en Belgique ne permet pas de répondre à toutes les demandes. Pour combler ce manque, les produits dits « bio » sont donc importés et leurs provenances sont parfois interpellantes.

Monsieur le Ministre, est-il nécessaire de rappeler que les normes pour l’agriculture biologique en Wallonie ne sont pas les mêmes qu’en Argentine, au Maroc ou en Pologne? Ne serait-il pas intéressant de mettre en place en Belgique une charte commune définissant précisément ce qui entre dans le bio ou pas et de plaider, au niveau européen, pour l’adoption d’une telle charte?


La réponse du Ministre