Le GPS est une technologie très pratique quand elle fonctionne. Or, force est de constater que ce n’est pas toujours le cas.

gps

Avec la modernisation et la démocratisation des moyens de géolocalisation et l’abandon des cartes routières papier, je m’interroge sur la communication entre les Services publics et les distributeurs de systèmes GPS.

En effet, il n’est pas rare que les informations données par les GPS, qui sont suivies par le conducteur, ne soient pas en adéquation avec la réalité de la route. Il arrive également que ces modifications mettent plusieurs mois, voire plusieurs années avant d’être mises à jour sur le système GPS. Si les systèmes GPS ne doivent en aucun cas remplacer ni dépasser les signalisations officielles, il me semble opportun de veiller à une communication rapide entre les décisions de modifications opérées et la communication par différents canaux.

Monsieur le Ministre, lors d’une modification de signalisation ou lors de la création d’un nouveau zoning, quelle est la procédure à suivre afin d’informer les opérateurs GPS? Les services publics sont-ils en contact avec ces derniers? Dans quelle mesure? Comment fonctionne l’échange d’information? Quel est le laps de temps nécessaire entre la communication à un éventuel opérateur GPS et la modification dans le système? Quelles solutions pourraient-elles être envisagées afin d’accélérer celle-ci?

La réponse du Ministre est ici