L'Horeca a pu rouvrir depuis le lundi 8 juin. Quel bilan tirer après quelques semaines? Quid de l'exonération de permis pour le placement d'une terrasse jusqu'à 100m2?

terrase


L'HoReCa a pu rouvrir ses portes depuis le lundi 8 juin, je pense que ce n'est plus un mystère pour personne. La nouvelle est évidemment positive, nous en avons d'ailleurs longuement discuté lors de notre dernière commission. Néanmoins, si la réouverture était acquise, le retour des clients et le respect des règles l'étaient beaucoup moins. Toutefois, lorsque l’on a pu entendre le secteur à ce sujet, pas mal de restaurateurs étaient contents des différentes mesures prises par le CNS même s’ils savaient qu’ils ne recommenceraient pas de façon normale. Puisque de toute évidence, rien ne recommence à la normale pour l’instant.

 

Un peu plus d'une semaine après cette date tant espérée, pouvez-vous déjà tirer un premier bilan? De manière générale, la réouverture se passe-t-elle sereinement et les clients sont-ils au rendez-vous? En tant que personne de terrain, je pense que les impacts diffèrent selon les endroits. Alors que le secteur a repris dans nos communes rurales et dans nos villes, les restaurateurs me disaient que c’était toutefois un peu difficile, se rendant compte que le travail n’était pas là, qu’ils avaient peu de monde lors du service de midi.

 

Ayant l'Urbanisme dans vos attributions et afin d'aider davantage encore le secteur en lui permettant d'atteindre un meilleur seul de rentabilité tout en respectant la distanciation sociale, le Gouvernement wallon a décidé d'élargir la dispense de permis d'urbanisme pour le placement d'une terrasse. Initialement, prévue pour une superficie ne dépassant pas les 50m2, l'exonération de permis sera élargie pour le placement d'une terrasse jusqu'à 100m2 et ce, jusque fin 2020. À ce sujet, moi qui adore la simplification administrative, n’avancerait-on pas plus loin que 2020? C'est un sujet qui peut faire débat, et j'espère que vous pourrez me dire ce que vous en pensez également.

                                                          

Monsieur le Ministre, je suppose que cette mesure est accueillie favorablement par le secteur. Pouvez-vous me le confirmer? Cette mesure ne remettant pas en cause la nécessité d'obtenir une autorisation d'occupation du domaine public (et relevant dès lors des communes), avez-vous eu une concertation avec votre collègue en charge des Pouvoirs locaux et/ou avez-vous communiqué cette modification directement aux communes?


La réponse du Ministre se trouve ici