La récolte des bâches agricoles étant devenue payante, ces surcouts demandés aux agriculteurs fragilisent encore plus le secteur. Ne serait-il pas opportun de créer un groupe de travail afin de dégager des solutions pour diminuer ces coûts?

bache agricole

Suite à votre réponse relative à la récolte payante des bâches agricoles, je souhaite revenir vers vous sur ce dossier. Comme vous le savez, les différences de prix constatées entre intercommunales au niveau des coûts répercutés aux communes et aux agriculteurs s’expliquent en partie par le fait que le subside est plafonné et qu’il n’est pas attribué en fonction du nombre d’agriculteurs actifs dans une zone intercommunale donnée. En effet, l’arrêté du Gouvernement du 17 juillet 2008 prévoit une subvention équivalente au coût réel de la collecte, du recyclage et de la valorisation, avec un maximum de 1.275 euros par an et par commune en moyenne au sein de chaque association de communes. Avec la fluctuation du coût de valorisation, ce plafond est malheureusement insuffisant pour les coûts réels.

 

Suivant les intercommunales, le surcoût est répercuté soit sur les communes, soit sur les agriculteurs, dans le cas où les communes refusent de prendre en charge le service rendu.

 

Pour rappel, ce service, auparavant entièrement gratuit, a réussi à faire évoluer les mentalités et le recyclage de ces matières est rentré dans les mœurs des agriculteurs. Le secteur agricole et plus particulièrement le secteur de l’élevage bovin sont dans un climat économique difficile, ces surcouts demandés aux agriculteurs fragilisent toujours plus ce secteur. Il me parait dès lors intéressant et opportun de revoir le mécanisme afin de retrouver des coûts supportables pour les agriculteurs wallons.

 

Dès lors et pour atteindre cet objectif, ne serait-il pas judicieux de mettre en place un groupe de travail et une concertation entre les différents acteurs de terrain pour dégager des solutions structurelles? Avez-vous déjà eu un contact avec la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA), la Conférence Permanente des Intercommunales wallonnes de gestion des Déchets (COPIDEC) et les autres acteurs concernés par cette thématique? Dans l'affirmative, qu'en ressort-il? Sont-ils demandeurs de ce groupe de travail? Etes-vous prête à faire évoluer ce dossier?


La réponse de la Ministre