QE - D. Reynders - Les recrutements au sein de la composante Médecine

Rédigé par Caroline Cassart, le 13/03/2019 à 12:08

Monsieur le Vice-Premier Ministre,

En 2018, la Défense devait recruter 1.570 personnes, soit 35% de plus qu'en 2017, pour faire face au départ massif des militaires âgés.

A ce sujet, je souhaite obtenir plus de précisions.

Monsieur le Vice-Premier Ministre,

Pourriez-vous m’indiquer, pour la composante médecine, combien de postes d’officiers, sous-officiers, officiers de complément, de recrutements spéciaux et d’engagements volontaires militaires sont prévus pour l’année de recrutement 2019 ?

 

Réponse de Didier Reynders à la question n° 1660 de Caroline Cassart-Mailleux:

 

1.      Pour 2019, est prévu de recruter 82 candidats officiers pour l’Ecole Royale Militaire (ERM) via le recrutement normal. Dans le courant de leurs études, ils seront amenés à faire le choix entre la composante Terre, la composante Air ou, pour une minorité, la composante Médicale, dans des fonctions non-techniques. Il n’est donc pas encore possible de dire combien de candidats officiers du recrutement normal 2019 iront finalement rejoindre la composante Médicale. A côté de ce recrutement pour l’ERM, 25 candidats officiers seront également recrutés pour le corps technique médical de la composante médicale comme BDL (durée limitée) ou via le recrutement normal, spécial et complémentaire officier de carrière niveau A.

 

2.      Il est aussi prévu de recruter 44 candidats sous-officiers pour la composante Médicale via les différents types de recrutement et 64 candidats volontaires comme BDL. La Défense ne recrute plus de candidats EVMI (Engagement Volontaire Militaire) depuis 2015.