Le ministre Henry l'a confirmé: le permis de la liaison Tihange-Tinlot est périmé pour sa phase 3. Il faut déposer une nouvelle demande… Article paru dans l'Avenir Huy-Waremme.

liaison Tihange Tinlot

C'est suite à une question parlementaire de la députée ouffetoise Caroline Cassart (MR), déposée en juin, que le ministre l'a annoncé, mercredi. L'Ouffetoise demandait des éclaircissements sur la péremption des permis et un état des lieux des différents permis en cours pour la réalisation de la liaison Tihange-Strée-Tinlot, un projet dont le premier coup de pelle remonte à 2004. «Une demande de prolongation de ces permis est-elle envisagée?», écrivait-elle.

Nouvelle demande

Le ministre a expliqué avoir passé en revue les trois permis avec la direction des routes de Liège, son équipe et des experts en la matière. Et il le révèle: le permis qui concerne l'ensemble de la liaison, accordé en 2012 puis reprolongé pour deux ans en 2017, est à présent obsolète. Plus précisément, il est périmé depuis août 2019 pour le tracé de la route de la phase 3 (Strée-Tinlot). «Les travaux de la phase 3 n'ayant pas démarré en 2019, faute d'emprises (les expropriations ne sont toujours pas finalisées), le permis de bâtir ne peut plus être prolongé. Une nouvelle demande est en préparation par mes services», explique Philippe Henry. Ce qui risque de prendre combien de temps? «Il faut trois mois pour obtenir un permis d'urbanisme mais il faut voir ce qui va se passer avec les agriculteurs et le village de Strée (NDLR: concernés pour les expropriations) » , explique l'attaché de presse du ministre.

Quant au deuxième permis, qui concerne des travaux complémentaires (une passerelle, des sécurisations de parois rocheuses…), il date de 2018 et est toujours valide. Tout comme le dernier permis, qui concerne l'échangeur de Tinlot et la fin des travaux de la liaison (création d'une connexion à la N63). Accordé en 2018, il est lui aussi toujours valide.

Lire l'article en entier par ici

A lire également ici dans la Meuse