Compte tenu des objectifs que s'est fixée Wallonie en matière de réduction des pesticides, je souhaitais faire le point sur l'action "Cimetière nature".

cimetières nature

Cela fait maintenant plus d’un an que le Programme Wallon de Réduction des Pesticides (PWRP) a consacré l’interdiction d’utiliser des produits phytopharmaceutiques dans l’espace public. Cette interdiction s’insère dans la politique globale de développement durable entreprise aux échelons national et européen.


Dans ce contexte, la Wallonie se voulait ambitieuse et s’est engagée écologiquement à préserver l’environnement. En ce qui concerne les diverses opérations entreprises, j’aimerais revenir sur celle du « Cimetière nature ». Je ne reviendrai pas sur l’ensemble des objectifs du label « Cimetière nature » que vous connaissez tout aussi bien que moi. Je constate cependant encore que trop peu de communes y participent malgré les nombreuses mesures de soutien adoptées et à disposition de celles-ci.


A cet égard, il me faut citer les différents subsides (MAYA; semaine de l’arbre; aux espaces verts; PCDN) et le soutien associatif au travers d’« Ecowal » et d’« Adalia 2.0 ». Il est vrai que certaines communes semblent redouter la réaction d’une partie de leur population qui serait (parfois) contraire à opérer la transition du gravier ou du béton à des espaces plus verts. Si tel est le cas, ces communes doivent utiliser les outils qui sont mis à leur disposition, comme le PCDN. En effet, ce dernier rassemble toutes les qualités pour mener à bien et à terme ce genre de projet, puisque basé sur un processus participatif alliant réalisation de projets à la sensibilisation continue de l’ensemble de la population. Tout est donc rassemblé, selon moi, pour soutenir et accompagner les communes à franchir le pas.


Sur base de ces constats, Madame la Ministre, pourriez-vous me dire si de nouveaux subsides ou de nouvelles mesures d’accompagnement à destination des communes sont à l’ordre du jour afin de favoriser le label « Cimetière nature »? Disposez-vous de chiffres quant à l’utilisation par les communes des moyens consultatifs mis à leur disposition, notamment en ce qui concerne la participation au programme « Cimetière nature »? Enfin, Madame la Ministre, pourriez-vous me donner le pourcentage du nombre d’adhésions à ce programme par rapport au nombre de cimetières présents en Wallonie?


La réponse de la Ministre