Parallèlement au tabac qui détruit la santé humaine, les mégots de cigarettes polluent notre paysage et engendrent un réel problème de propreté publique. Les cigarettiers ne devraient-ils pas payer?

mégot

Lors d'une précédente commission en novembre dernier, vous aviez indiqué que, je cite: "des contacts ont été pris avec différentes structures de collecte et de recyclage des mégots. Les mesures à mettre en oeuvre sont coûteuses et, à ce titre, il serait normal que le secteur des cigarettiers participe à l'effort au prorata des actions à réaliser, des contraintes sur l'environnement et la malpropreté que leurs déchets induisent."

Je vous rejoins totalement sur la nécessaire contribution du secteur du tabac à la propreté publique. A cet égard, avez-vous eu un échange avec celui-ci depuis novembre dernier et si oui, qu'en ressort-il? A défaut, quelles démarches avez-vous entreprises depuis lors pour faire avancer ce dossier?

Parallèlement à cela et afin de sensibiliser tout un chacun, l'ASBL Be WaPP (Pour une Wallonie Plus Propre) distribue chaque année des milliers de cendriers de poche dans des festivals afin de conscientiser les participants à cette problématique. Vu les circonstances sanitaires que nous connaissons, cette action ne sera pas possible cette année. Une autre campagne de sensibilisation est-elle prévue?

Enfin, concernant la lutte contre la malpropreté et la dégradation de l’espace public plus généralement, la DPR indique qu’il «importe également d’impliquer d’autres secteurs professionnels dans l’amélioration de la propreté publique pour lutter contre les mégots, les chewing-gums, etc ». Madame la Ministre, avez-vous des contacts avec les secteurs concernés? Quels sont-ils et quelles pistes sont sur la table? 

La réponse de la Ministre